• Laura Lefebvre

Certains téléphones mobiles émettent trop d'ondes pour être portés près du corps selon l'Anses


Gardés dans la poche, certains smartphones mis sur le marché avant juin 2017 émettent trop d’ondes. C’est en tout cas ce que juge l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) dans un avis publié le 21 octobre 2019.

Le gouvernement réagit à la publication du rapport de l’Anses

Le gouvernement vient d’annoncer qu’il rencontrerait prochainement les constructeurs de téléphones mobiles afin qu’ils mettent à jour les logiciels des modèles mis sur le marché avant l’application de la norme actuelle. 

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) va également renforcer le contrôle des téléphones en 2020.

Le gouvernement s’engage par ailleurs à demander à la Commission européenne que les tests d’homologation des appareils se fassent désormais au contact du corps, comme le préconise l’Anses, et non plus à 5 mm comme c’est le cas actuellement.


En attendant, le Gouvernement rappelle par ailleurs aux utilisateurs les 6 bons comportements à adopter lors de l’utilisation d’un téléphone mobile en vue de réduire son exposition aux radiofréquences (www.radiofrequences.gouv.fr/les-bons-gestes-pour-limiter-son-exposition-a99.html) :

1. Utiliser un kit main-libre 2. Privilégier les messages texte pour communiquer 3. Privilégier les zones de bonne réception 4. Éviter de maintenir votre téléphone à l’oreille dans les transports 5. Choisir un téléphone mobile ayant un débit d’absorption faible 6. Eviter les conversations trop longues



Rayonnements au-delà de la limite réglementaire

À partir des résultats de l’ANFR, nous avons identifié 18 modèles qui ne sont pas conformes à la norme actuelle (norme à laquelle ils ne sont pas soumis). Leur DAS excède en effet la limite réglementaire de 2 watts par kilogramme (W/kg) à 0,5 cm du tronc.

Nous les avons détaillés dans la liste ci-dessous. Il est à noter que l’ANFR ne teste pas tous les mobiles, et que d’autres modèles sont donc potentiellement concernés.


Mises à jour ou rappels de produit ?

L’Anses recommande aux fabricants de procéder à la mise à jour des logiciels des appareils concernés, pour qu’ils réduisent leur DAS, ou d’organiser leur rappel auprès des consommateurs.


La liste des modèles concernés

D’après les tests de l’Agence nationale des fréquences, 18 modèles de téléphone présenteraient un DAS trop élevé s’ils relevaient de la norme actuelle.

Toutefois, les constructeurs ont pu depuis mettre à jour les logiciels de leurs appareils pour ne pas excéder un DAS de 2 W/kg à 0,5 cm du tronc. Notons enfin que d’autres références de mobile, non testées par l’ANFR, sont probablement concernées.

Blackberry : Q10 et Z10

Honor : 7 Premium Or et X5

Huawei : Ascend G300 et P9 (EVA-L09)

HTC : One SV

Lazer : Smartphone 3.0

Motorola : Motoluxe et Razr i

Nokia : Lumia 520

Orange : Neva 80 (ZTE Blade V770)

Polaroid : Pro 881A

Samsung : Wave Y GT-S5380

SFR : StarTrail 2

Sony : Xperia E5 F3311 PM-0960-BV ; Xperia S Citizy LT26i ; Xperia T3


Prenez soin de vous !


Crédit photo : Free Photo/Pixabay

Sources : Anses, 60 millions

Harmonie des Lieux - Laura Lefebvre, géobiologue - Le chemin Renault - ZA du Parc - 35250 Saint-Germain-sur-Ille (Rennes).

  • Instagram Harmonie des Lieux

Géobiologie,  à Rennes, 35,  Bretagne -  à Dinan, Saint Brieuc, Lannion, 22 - à Avranches, Saint-Lô,  50 - à Caen, Bayeux, 14 - à Laval, Mayenne,  53 - à Angers, 49 - à Châteaubriant, Nantes, 44 - à Tours,  37 - et à Blois, 41.

Tél : 06.76.51.71.98

© 2015 harmoniedeslieux.org - Tous droits réservés - Laura Lefebvre